Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Biographie

Véritable caïd chez les jeunes, Alejandro Valverde garde toujours ce statut de coureur de premier rang, qui lui vaut le surnom d'El Imbatido. Sa carrière commence en 2002 au sein de la Kelme, et ce pour 3 années. En 2005 il rejoint la formation Iles Baléars-Caisse d'Epargne, dans laquelle il est toujours présent et ce malgré les différents changement de sponsor, le dernier en date en 2011, l'actuelle Movistar.

Classements

Vuelta a España : 2e

Mondial : 3e

UCI WT RANKING : 5e (394 PTS)

CQ RANKING : 4e (2013 PTS)

Valverde sur le web

L'ancien blog français non  officiel

V-blog-clem.jpg

Blog officiel d'Alejandro

V-blog

Site officiel d'Alejandro

V-site

14 novembre 2012 3 14 /11 /novembre /2012 12:45

Je vous invite dès à présent à vous rendre sur votre nouveau blog, 

 

http://vengavalverde.overblog.com   !!!!

 

 

N'hésitez pas à réagir, que ce soit ici, ou là bas !

Repost 0
Published by Benoit
commenter cet article
13 novembre 2012 2 13 /11 /novembre /2012 15:06

Bonjour à tous, bientôt, il y aura un nouveau design pour le blog. Enfin, un nouveau blog devrais-je dire. J'ai trouvé sur la toile la version beta d'Overblog, qui je l'espère vous plaira. Pour vous, qu'est-ce que ça changera ? 

 

1) Une nouvelle adresse URL pour le blog

2) Un nouveau système de navigation (simple)

3) Les articles précédents plus accessibles

4) Un blog un peu plus fourni en images, tout en restant littéraire.

 

 

 

N'hésitez pas à poser des questions, exprimer votre opinion ! 

Repost 0
Published by Benoit
commenter cet article
7 novembre 2012 3 07 /11 /novembre /2012 19:17

Dans la seconde partie de l'inteview accordée à Marca, Alejandro se voit poser quelques questions indiscrètes sur son passé, son présent, et son futur. Voici le contenu original.

 

 

"Pardon mais...."

 

http://estaticos04.marca.com/imagenes/2012/10/30/ciclismo/1351590315_extras_noticia_foton_7_1.jpg

 

 

C'est ainsi qu'est intitulé cette deuxième partie. Au menu, biographie, McQuaid/Torri, Fuentes, Dopage, Freire.

 

Marca : "N'as tu jamais songé à écrire une autobiographie ?"

 

A.V. : "Pourquoi pas. J'ai une bonne histoire. Un passé, un présent et un futur pour écrire un bon livre."

 

 

Marca : "Vous en serviriez-vous pour vous soulager la conscience ?" (J'ai un doute sur la traduction : ¿Entiende eso de aliviar la conciencia propia cuestionando la de los demás?

 

A.V. : "Si je venais à écrire un livre, ce ne serait pas pour critiquer quoi que ce soit. Je parlerais de moi sur le plan sportif, les bonnes et mauvaises choses qui se sont passées."

 

 

Marca : "McQuaid ou Torri y auraient leur chapitre spécial ?"

 

A.V. : "Je ne sais pas. Pour le moment non. Nous verrons."

 

 

Marca : "Et Eufemiano Fuentes ?"

 

A.V. : "Il faisait partie du staff de mon ancienne équipe. Il était là, j'étais là, mais rien de plus." (Doute n°2 : Yo estaba ahí, pero tampoco voy a dar más vueltas a eso. )

 

 

Marca : "Avez-vous été propre tout au long de votre carrière ?"

 

A.V. : "J'ai la conscience tranquille. Que chacun pense ce qu'il veut."

 

 

Marca : "Ne vous êtes vous jamais senti "sale" à un moment donné ?"

 

A.V. : "Non, j'ai été bléssé par des choses qui ont été dîtes sur moi. Ma réponse je l'ai donnée sur la route et je continue de le faire."

 

 

Marca : "Le peloton esst-il plein de lâches ou aussi de gens prudents et discrets ?"

 

A.V. : "Des deux. Toute personne croit ce qu'elle veut, garde sa conscience et pense faire ce qu'elle croit juste."

 

 

Marca : "Le podium est-il "inhospitalier" ? "

 

A.V. : "Au mondial, je me suis senti à l'aise quand McQuaid m'a tendu la main et donné la médaille. Il y a des choses que je peux penser d'une personne, mais je ne suis pas rancunier. Et ne pas l'être n'annule pas ce que je pense d'elle."

 

 

Marca : "Où s'arrête la camaraderie et commence la cupidité ?"

 

A.V. : "A 180 puls, vous ne pensez plus vraiment. Puis à froid, chez toi, tu peux penser que tu aurais du agir différement."

 

 

Marca : "Que pensera Oscar Freire lorsqu'il lira votre dernière réponse ?"

 

A.V. : "J'imagine qu'il sera calme, nous n'avons pas de problème entre nous. L'Espagne a ramené une médaille grâce aux efforts de toute l'équipe, même si l'on a changé de plan à l'approche du final."

 

 

Voila voila pour cet interview... Pour les hispanophones qui passent par ici, l'intervie est aussi dispo en video : 

 

http://www.marca.com/videosmarca/?v=GEBiXjbuzKV

 

 

 

Désolé d'être quelque peu lent à la détente par les temps qui courent... Mais la vie suit son cours et je n'ai pas forcément le temps, ni les moyens (je ne parle pas espagnol, je vous laisse imaginer l'ampleur de la tâche a chaque  interview...). Quoi qu'il en soit, il reste la 3e partie des moments de la saison que vous avez choisi, et puis un petit débat sur ce que vous aimeriez voir/ne pas voir sur le blog pour la saison prochaine. Venga !

Repost 0
Published by Benoit
commenter cet article
2 novembre 2012 5 02 /11 /novembre /2012 02:04

Valverde s'est confié à Marca il y a peu. Voila ce que cela donne.

 

Après quelques questions classiques sur sa jeunesse, Marca s'intéresse d'un peu plus près à la personne, avec ces questions : 

 

Marca : "Feriez-vous du sport sans compétition ?"

A.V. : "Non, c'est un travail et je dois être compétitif. Malheureusement j'ai eu presque 2 ans de suspension. J'ai dû m'entraîner sans pouvoir courir. J'ai eu un peu d'apprentissage et sincèrement, cela ne m'a pas déplu. Je me suis amusé, j'ai fait des choses que je ne pouvais pas faire quand je courrais. J'ai profité de ma famille, voyagé... Vraiment, à l'heure actuelle, je pense pouvoir être compétitif jusqu'a 36 ou 37 ans."

 

Marca: "Cette suspension a t-elle était votre plus grande défaite ?"

 

A.V. : "Sur le plan personnel je me suis senti frustré quand j'ai été privé de compétition. Je ne savais pas ce que j'avais fait. Finalement, vous avez à l'affronter comme elle vient. Dieu merci je suis de retour au top niveau et je marche bien. Au final, cela m'a rendu plus fort."

 

Marca : "Que reste t-il du Valverde avant sanction ?"

 

A.V. : "Je suis le même, mais plus fort mentalement. Si vous êtes plus fort dans la tête vous êtes plus fort tout court. Le mental c'est 90% du cycliste, il fait partie de tout. Je pense que cette pause m'a fait progresser."

 

Marca : "Est-ce que le bilan de cette saison est mieux ou moins bien que prévu ?"

 

A.V. : "Pour être honnête, je m'attendais à moins bien.  J'ai bien commencé, j'ai eu un coup de moins bien en Mars/Avril et ma fin de saison a été excellente. Je ne pouvais rien demander de plus, ça a été une bonne année pour moi et la Movistar."

 

Marca : "T'es tu senti observé par te coéquipiers ou tes fans ?"

 

A.V. : "Je me suis senti libre, très bien, beaucoup mieux qu'avant. Avant, c'était une persécution continue. Une punition supplémentaire, une dalle de 25 kg au dessus de la tête tout les jours. Tout les jours lorsque je me levais la première chose que je faisais c'était de regarder ce qui se disait de moi sur Internet. Une véritable persécution. Maintenant je suis libre je m'entraîne bien et je peux me fixer des objectifs."

 

Marca : "Comprenez vous ces cyclistes qui règlent leurs comptes une fois retirés ?"

 

A.V. : "Je ne comprends pas toutes ces persécutions. Pourquoi ne pas parler quand ils étaient en compétition ? Pourquoi seulement maintenant ? Je ne partage pas ce qui se passe. Chacun est libre de déclarer ce qu'il veut."

 

 

Marca : "Ne pensez vous pas ue la majorité du peloton est trop ambigue quand on parle de dopage ?"

 

A.V. : "Vous devez être prudents et savoir ce que vous dites. Ce qui est dit est traîté dans une procédure. Si vous parlez, cela peut être pire."

 

 

Marca : "Etiez-vous vraiment une victime ?"

 

A.V. : "Je toujours plaidé mon innocence."

 

 

Marca : "Cela fait un moment que vous concentrez les gros objectifs sur les Grands Tours. L'Espagne a t-elle perdu son meilleur coureur de classiques de l'histoire ?"

 

A.V. : " C'est une démarche personelle, je peux le faire, je l'ai montré. 21 jours d'efforts et j'ai répondu présent. A la Vuelta j'ai fait 1er, 2e, 3e, 4e et 5e. Ceux qui disent que je ne suis pas un coureur de 3 semaines ne sont pas très bien informés sur le cyclisme. Sur le Tour j'ai joué de malchance mais en 3e semaine j'étais plutôt bien. J'ai les jambes et la tête pour le Tour. Et le Giro aussi.

 

 

Marca : "Mais Monachil, Valdezcaray...."

 

A.V. : "Monachil oui, c'était un jour ridicule. Je pourrais avoir 2 Vuelta. Si vous regardez cette année les 55 secondes, vous verrez que j'aurais été plus impliqué dans la course. Je me suis battu pour le podium, j'ai gravit doucement les places. Si je ne perds pas ces secondes, ma tête aurait commencé à penser à la victoire. Cela aurait changé ma motivation, je me serais peut être donné encore plus."

 

 

 

La suite de ce long entretien bientôt ! Comme vous le savez, n'étant pas hispanophone, la traduction m'est difficile et c'est pourquoi elle tarde à venir. Je ne garantis pas 100% sa fiabilité non plus.

 

Repost 0
Published by Benoit
commenter cet article
24 octobre 2012 3 24 /10 /octobre /2012 12:17

Le parcours officiel vient de tomber, et c'est plutôt sympa. 65 kms de contre la montre et 4 arrivée en altitude.

 

A59oQ5OCIAA5Mgo.jpg

Photo d'Alejandro lors de la présentation du Tour, un grand merci à la géniale  Melinda Davan-Soulas ;)

 

 

Valverde n'aura d'ailleurs pas tardé à réagir : "J'ai vu la présentation du Tour et il me plaît." 

 

 

Ne nous voilons pas la face, c'est taillé pour Valverde. Il y a beaucoup d'éléments qui laissent penser qu'il y sera. Les +, les -, c'est maintenant.

 

Les + : 

 

Une étape vers Calvi corsée typée vallon.

Un contre-la-montre par équipe à Nice où Valverde peut gagner du temps ! 25 kms.

L'ascension du Mont Ventoux, qui lui a permis de récupérer le maillot de leader en 2009 sur le dauphiné. D'ailleurs, Szmyd avait fait la montée en sa compagnie. Ils seront tout les deux chez Movistar !

Seulement 4 ascensions finales. Ax 3 domaines, Ventoux, Alpe D'Huez, Semnoz. Et encore, Jacky Durand d'Eurosport annonce que "Ax 3 Domaines et Semnoz ne seront pas assez sélectives". => A prendre avec des pincettes, J-E Demaret sur Twitter décrit l'arrivée au Semnoz : 10 kms a 8,5 kms.

 

Un contre-la-montre autour d'Embrun qui sera escarpé, on l'a vu, il a fait 4e sur celui du Tour d'Espagne, je pense donc qu'il pourra légitimement espérer un top 15 voire 10 selon la conccurence. "Le tracé le plus dur que j'ai fait pour un chrono" dixit J-F Pescheux. 33 kms.

 

La difficile étape avec la Hourquette d'Ancizan avec une arrivée en descente, plus propice à une arrivée groupée.

 

La descente très technique de l'Alpe d'Huez (Col de Sarenne). Valverde est très fort dans ce domaine.

Les - :

 

Une contre-la-montre totallement plat autour du Mont Saint Michel, 32 kms.

Des étapes de plaine qui risquent d'être dangereuses.

La sinuosité des étapes corses

Repost 0
Published by Benoit
commenter cet article
19 octobre 2012 5 19 /10 /octobre /2012 16:12

Pas mal de choix différents dans cette catégorie. Et pour cause, même si cette saison a été riches en émotions, Alejandro a connu quelques déboires entre avril et septembre. Vous avez choisi... Le Tour !

 

 

Retour donc sur cet épisode qui aura bien secoué Valverde. Sur le papier, Valverde n'est pas,le favori n°1, loin de là. Et c'est déjà un changement. La dernière fois qu'il y a participé en 2008, il était archi favori au sortir d'un dauphiné dominé de main de maître. Donc, Valverde n'est pas favori, et pour cause. 105 kilomètres de contre la montre sont au programme et l'ogre Wiggins rôde dans les parages. Ce sera dur voire impossible, on le sait. D'ailleurs, la bala ne se voile pas la face, un top 5 voire 3, accompagné d'une victoire d'étape, ce serait parfait. 

 

 

Seraing, 6e mais...

Mais tellement de regrets ! Au lendemain d'un contre la montre au cours du quel il a limité la casse, Valverde s'apprête à affronter le gratin des puncheurs, Sagan et Gilbert en tête. C'est d'autant plus capital qu'il veut prendre une revanche après ses ardennaises traversées de façon fantômatique.

Il franchit donc la ligne 6e. Un véritable soulagement après la période sombre qu'il vient de traverser. On ne l'avait plus vu à son avantage depuis un moment. Sauf que... Il aurait pu faire mieux ! De son propre aveux, il "se sentait de gagner". Et s'il n'a pas pu se mêler au trio Sagan-Cancellara-EBH, il y a une raison. Il s'est fait coincer par une chute. Et il a dû revenir tambours battant. Video.

 

 

Boulogne-sur-Mer, Valverde boit la tasse.

Après la 6e place plus que satisfaisante (en terme de performance intrinsèque, pas en terme de résultat), nous voilà convaincus qu'Alejandro serait le premier à franchir la ligne d'arrivée de Boulogne. Parfaitement placé durant les 20 derniers kilomètres, il a dégagé une confiance qu'on ne lui prêtait plus. Mais, comme toujours, la malchance rôde et à l'approche du dernier rond point avant l'ascension, patatras, un coureur fait un tout droit. Devinez qui ? Valverde. A ce moment là on est déjà déçu de ce Tour. 2 occasions gachées, c'est dommage. Mais bon, il est toujours dans les temps, et n'est pas tombé. Pour le moment... Video.

 

 

6,7,8 Juillet, les 3 jours maudits.

En trois jours, Valverde a perdu plus de 6 minutes, a gagné 4 points de suture et a abandonné toute chance de bien figurer au classement général. Le clan Movistar a la tête dans le sac. Autant de guigne, c'est du jamais vu ! Retour sur ces 3 jours qui ont marqué un tournant dans la saison de Valverde :

  • 6 Juillet, La chute de Metz.

Les étapes de plaine, de plus en plus dangereuses sur ce Tour, ont eu raison de notre champion. Une grosse cassure réduit considérablement les chances de top 3. Au moins nous voilà fixés, demain, il y aura du spectacle.

  • 7 Juillet, La Planche des Belles Filles.

Certainement la plus grande chance de Valverde sur ce Tour. Un final suffisament court pour qu'il tienne, et suffifsament long pour faire sauter les Gilbert, Sagan et autres Gerrans. Sauf que la malchance rôde, et va assener sur le casque de Valverde un deuxième coup de massue. Une crevaison, et ce sont tout les espoirs de victoire qui s'envolent. 2 minutes de retard sont aussi à prendre en compte, et ça fait mal. Alejandro, auteur d'une remarquable montée tout de même, nous gratifiera d'un magnifique "C'est de la merde, Le Tour c'est pas pour moi", ajoutant qu'il pensait rentrer chez lui.

  • 8 Juillet, jamais 2 sans 3.

Sur la route de Porrentruy, on espère que Valverde fasse enfin parler la poudre. Retardé pour la 3e fois en 3 jours, il lâche à nouveau 2 minutes sur les favoris. Mais cette fois-ci, l'heure est grave. La santé est en jeu puisqu'il devra se faire poser des points de suture. Les soutiens se multiplient, et l'on croise les doigts pour que la chance tourne enfin.

 

 

Sur la route de Sète, Valverde prend l'air.

C'est évident, aujourd'hui, il y aura du vent. Et en cyclisme, vent rime avec... Bordure ! Et les derniers infimes espoirs de voir Valverde lutter pour une place au général s'envolent. Il prend l'eau, et se fait avoir par la bordure. Avec du recul, c'est évident, il se réservait, mais bon, ce n'était et ce n'est toujours pas plaisant à voir...

 

 

On connaît la suite des évènements, une victoire superbe à Peyragudes mais aussi en Septembre une bataille épique avec Contador et Purito. L'année 2012 aura été riche en sensations et ce sentiment d'injustice qui nous poursuivait durant l'été est désormais bien loin. Souhaitons lui une saison 2013 des plus belles qu'il soit. 

 

 

Demain, présentation officielle du Tour de France, et donc je vous ferai un petit récapitulatif de ce qui pourrait amener Valverde à y participer et ce qui pourrait l'orienter à faire d'autres courses.

 

Repost 0
Published by Benoit
commenter cet article
19 octobre 2012 5 19 /10 /octobre /2012 11:11

Chers ami, j'écris aujourd'hui un ticket un peu hors sujet vis à vis de ce blog, mais c'est quelque chose qui est pour moi primordial. 

 

 

 

Déjà, rassurez-vous. Je n'ai pas écrit depuis plus d'une semaine mais je ne vais pas m'arrêter pour autant. Même si j'ai un attachement certain à Valverde, j'ai aussi un amour pour le cyclisme depuis quelques années. Et en ce moment, le cyclisme va mal. Très mal. Il est dans une période cruciale et l'on ne peut plus être sûrs de rien. L'affaire Armstrong, les révélations sur le Dr Ferrari, l'arrêt de la Rabobank... Il est temps de passer à autre chose. 

 

 

Mais même si le cyclisme va mal, n'en soyez pas dégoutés pour autant. Il renaîtra et offrira du spectacle comme il l'a toujours fait. Avec ces mots, je vous encourage simplement à garder un peu d'espoir, et continuez à regarder ce sport qui nous accompagne au jour le jour !

 

 

Quoi qu'il en soit, je ne vais pas tarder à publier le deuxième volet des moments de la saison que vous avez choisi ! 

 

Venga !

Repost 0
Published by Benoit
commenter cet article
10 octobre 2012 3 10 /10 /octobre /2012 10:01

Quasiment à l'unanimité, vous avez choisi la Vuelta. Quoi de plus normal ? Après sa victoire en 2009, Alejandro revenait enfin sur ses terres, le couteau entre les dents. Retour.

 

 

Au sortir du Tour de France, on ne savait plus trop quoi penser. Ces chutes, ces erreurs et cette victoire ont totalement perdu les suiveurs de Valverde. Que vaut-il ? Que faire pour la fin de saison ? La Vuelta ?? Sûrement pas ! Tout ces moments ont dû l'éprouver sur les plans physique et mentaux... Cela ne servirait à rien à part se cramer pour le Mondial ! Et pourtant ...

 

 

D'entrée, la Movistar met le turbo...

Et pourtant cette Vuelta sera un vrai feu d'artifice. Du spectacle en veux-tu en voilà. Et le spectacle, il commence sur les chapeaux de roues. D'entrée, la Movistar se paye la Sky du grandissime favori Froome lors du contre la montre par équipe inaugural. Outre cette victoire, une déclaration de Cobo laisse présager le futur de cette Vuelta. Il ne sera pas au rendez-vous car sa forme a été grandement réduite suite à une rage de dents. Anecdote sympa, la côte de la Movistar pour la victoire était de 140/1. Ici la vidéo résumé.

 

 

Eibar-Arrate, un maillot rouge et une victoire, déjà !

La suite sera du même accabit. Avec l'Alto d'Eibar-Arrate deux jours plus tard, Valverde s'empare du maillot rouge de leader et cerise sur le gâteau, souffle la victoire à un Purito qui s'est vu trop beau. 1 victoire, un maillot rouge sur les épaules la Vuelta de Valverde est d'ores et déjà réussie, mais il ne va pas s'arrêter en si bon chemin. Ici, la vidéo résumé.

 

Le coup de Valdezcaray...

Alors que Valdezcaray se profile, on ne doute pas la moindre seconde du potentiel de Valverde et de ses facultés à conserver le maillot de leader. Sauf qu'un épisode peu glorieux va se produire. Il est à mettre à l'actif de la Sky, bien aidée par la Katusha et la BMC. Une tentative de bordure est amorcée, et un Flecha bien mal inspiré crée une chute qui coûtera 54s à Valverde. Il l'a en travers de la gorge et cela ne restera pas impuni. D'ailleurs, il a envoyé un message sur Twitter (Gracias @Teamsky) qui fera l'objet d'un retweet toute les 4 secondes. Ici, la vidéo résumé.

 

 

Jaca, le retour, le vrai.

Jaca marque selon moi un tournant. Si le quatuor Froome-Valverde-Contador-Purito s'était détaché à Eibar-Arrate, il n'ont pas fini loin devant les poursuivants. A Jaca, ils se sont clairement détachés. On connaît maintenant les principaux protagonistes du classement général. Et Valverde en fait partie. Et ça, c'est enfin une bonne nouvelle. On n'accrochait pas trop la décision de Valverde de venir sur la Vuelta, nous voilà totalement rassurés. On regrette seulement qu'il se soit retrouvé dans la roue de Contador qui a laissé un trou énorme a peut être privé Valverde d'une nouvelle victoire... A ce moment là, il est 6e au général et remonte tout doucement en direction du podium. Ici, la vidéo résumé.

 

 

Andorre, la passe de deux.

A Andorre, la victoire est de nouveau possible. Et une nouvelle fois, Valverde se découvre et attaque tôt. S'il a pu bénéficier du travail de certains échappés espagnols, il se fait rejoindre et fait un peu l'élastique alors que Contador se détache, seul, à l'ancienne. Mais rien n'est fini, et Purito emmène bien involontairement la bala vers une victoire exceptionnelle. Comprenez, Valverde vient de remporter un sprint en côte face au meilleur finisseur sur ce type de terrain. Il y a de quoi être comblé ! Ici, la vidéo résumé.

 

 

Barcelone, Valvede mal placé.

Bien que 6e du jour, on est un peu amer vis à vis de perf de Valverde. Lorsque Gilbert et Purito se sont envolés dans Monjuich, Valverde était en milieu de paquet. Et s'il est revenu pour faire 6e, il a loupé le coche sur un final type mondial. Avec du recul, c'était annonceur du scénario du mondial. Ici, la vidéo résumé.

 

 

L'épreuve du contre la montre... Avec succès ! 

Le contre la montre tant redouté ne sera finalement pas fatidique pour Valverde, puisqu'il vient signer une superbe 4e place. Il finit derrière Kessiakoff, Contador, Froome, impossible de faire mieux. C'est génial de le retrouver si bien placé sur l'exercice de l'effort solitaire. Ici, la vidéo résumé.

 

 

Mirador de ézaro, Puerto de Ancarès, Covadonga, Cuitunigru, Valverde à son rythme.

Sur ces pentes, Valverde est un cran en dessous du duo Purito/Contador. Il finit à sa place et limite la casse, comme toujours avec cette maîtrise qui le caractérise depuis le début de cette Vuelta. Il sera bien aidé grâce à Nairo Quintana. On est désormais sûrs, Valverde sera sur le podium de cette Vuelta. Reste à savoir à quelle place...

 

 

Fuente Dé, lorsque la montagne n'accouche pas d'une souris.

Sur le papier, cette étape est un beaucoup moins éxigeante que ce que l'on a pu voir jusqu'a présent. Sauf que, comme le répète C.Prudhomme, ce sont les coureurs qui font la course. Cette fois-ci, ce sera Contador. A une 50 kms de l'arrivée, El Pistolero fause compagnie au duo Purito/Valverde, l'écart se fait, et Purito sent déjç son maillot lui échapper. Contador n'est pas seul car il a rejoint l'échappée matinale. Avec lui, on retrouve des saxo et des movistar, tiens tiens...

La suite est diaphane, cela relève du coup de maître. Les 20 kms finaux approchent et Purito est bien esseulé. Valverde quand à lui est bien calé dans sa roue car pour lui, seul Froome compte. Un peu comme le passager clandestin du naufrage de Purito, il décide de quitter le navire, le faisant définitivement couler. Valverde vole, et il est aidé succèsivement par Quintana et Intxausti. S'il fini à 6 petites secondes de Contador, sa performance n'est pas restée inaperçue et aux yeux de tous, il était le plus fort aujourd'hui. Résultat des courses, le voilà 2e, place inespérée.. La tiendra t'il jusqu'à Madrid ? Rien n'est sûr. Quoi qu'il en soit, c'est un juste retour de boomerang que reçoit Purito. Il a osé rouler après la chute de Valverde, Contador ne l'a pas fait. Résultat, Contador 1er Valverde 2e. Résumé ici.

 

 

La Lastrilla, quand on y repense...

Comme un épisode prémonitoire, La Lastrilla est la théâtre de la seconde victoire de Gilbert après être sorti en costaud, et une place d'honneur pour Valverde qui n'était pas aussi bien placé que le belge. Mot pour mot, c'est comme ça qu'on pourrait aussi résumer le mondial. C'est ainsi. Un sentiment mitigé tout de même. Valverde semblait au minimum aussi fort que Gilbert.. La vidéo, ça se passe ici.

 

 

La Bola del Mundo, la 2e place définitivement acquise.

Le final de cette montée fait peur. Très sérré, au revêtement granuleux, il peut encore y avoir des écarts. Et le scénario que l'on a connu en haute montagne reprend forme. Mais cette fois, Purito court après le temps. Contador gère, et Valverde aussi. C'est trop tard pour le coureur Katusha, le mal est fait. Vidéo ici.

 

 

Madrid, pour finir en beauté.

La Vuelta est finie, la dernière étape se profil enfin. Valverde peut enfin se reposer et rester tranquille en queue de peloton... Mais il n'en sera rien ! Le sprint final est capital. Si Valverde reprend 4 points à Purito, il s'emparera des maillots verts et blancs ! C'est un moment sympa que nous voyons. Valverde reprend plaisir, et se mêle de nouveau à un sprint massif. Sans forcer, il signe une 6e place et passe Purito dans tout les classements. Bingo ! L'arrivée ici.

 

 

 

Une image totalement redorée...

Il était temps ! La saison de Valverde, si bien partie, avait pris un tournant un peu particulier depuis sa chute en catalogne. Avec cette Vuelta, il signe son grand retour sur le devant de la scène. Mieux, il revient aux avants postes dans les divers classements WT et CQ Ranking qu'il a trusté auparavant. Soulignons aussi son engagement total dans cette Vuelta, avec un comportement à la fois offensif mais calculé. C'est un vrai message qu'envoie Alejandro, la saison 2013 sera tout aussi bonne, et il faudra forcément compter sur lui ! 

 

http://movistarteam.com//upload/files/2012/galerias/049_vce/et17/et17_013.JPG

Repost 0
Published by Benoit
commenter cet article
5 octobre 2012 5 05 /10 /octobre /2012 11:24

Parceque ce blog, c'est avant tout le blog des fans, c'est VOUS qui déciderez du contenu des prochains articles. Voici ce que je vous propose :

 

Dans la liste ci dessous figurent des moments qui vous ont fait vibrer, d'autres qui vous ont déçu/rendu triste. Via les commentaires, je vous propose de choisir chacun d'entre eux. Un moment qui vous a fait vibrer, une belle victoire, un moment de déception. Dans chaque catégorie, le plus de voix l'emportera ! Vous pouvez si vous le souhaitez, rajouter quelque chose que j'aurais oublié. (Ne mettez pas de victoires parmis les moments qui vous ont fait vibrer puisqu'il y a une catégorie faite exprès)

 

 

Les 3 moments qui vous ont fait vibrer :

Le retour au Tour Down Under

Le Tour

Le Mondial

La Vuelta

 

La plus belle victoire :

Willunga Hill, Down Under

Ruta Del Sol

Lac de Vassivière

Peyragudes

Arrate

Andorre 

 

Les 3 moments qui vous ont déçu/rendu triste :

Ne gagne pas le général de Paris-Nice

Chute en Catalogne

Ardennaises ratées

Tour de Suisse en gregario

Tour de France malchanceux

Chute/Bordure de Valdezcaray

Nouveau podium au Mondial

 

 

http://imagenes.infodeportemurcia.com/noticias/991599533706903.jpg

Repost 0
Published by Benoit
commenter cet article
3 octobre 2012 3 03 /10 /octobre /2012 15:23

Biciclismo vient de publier une interview d'Unzue. Comme vous vous en doutez, ils ont parlé de Valverde. Voila ce qui a été dit.

 

 

Unzue : "Mon favori ? Un grimpeur qui limite en contre la montre. Contador serait parfait. Valverde ? Pourquoi pas. On y pense, et je ne suis pas contre (merci jean-baptiste pour la traduction). J'aime bien ce Giro qui est équilibré, avec des étapes dures mais humaines."

 

 

Tout ça pour dire que ce Giro, on en parle de plus en plus pour Valverde. Wiggins semble vouloir y aller. Un beau challenge selon moi. Il y a des étapes à fort pourcentages, et il n'est pas exclu de voir Wiggins coincer dedans. Il y a 92 kms de contre la montre, mais à l'inverse du TDF, il y a 55 kms de clm indiv en plaine, 18 de clm en côte, et 19 kms de clm par équipe. Ce n'est pas impossible de barrer la route au vainqueur du Tour. Voici une assez bonne description de l'épreuve.

 

 

Edit : Par ailleurs, je pensais l'avoir dit, mais non. Yvon Ledanois quitte la Movistar pour rejoindre la BMC. Doublement déçu. 1) Il va coacher Gilbert (...) 2) Français, je comptais sur lui pour essayer de gratter une exclu lors du passage de la Movistar près de Nice... Raté !

Repost 0
Published by Benoit
commenter cet article